MÉTRO, BOULOT, APÉRO : LÉONIE PELLETIER X LE CHÂTEAU

Quand on parle de concilier travail et loisirs, Léonie Pelletier est un exemple à suivre. Elle peut tout faire, tout en ayant du plaisir. Dirigeante de l’agence de communications CHAD à Montréal, blogueuse suivie (Roby & Cie) et maman occupée de deux jeunes garçons : pas de doute, Léonie en sait beaucoup sur la façon d’atteindre ses objectifs tout en menant une vie fort occupée.

Nous nous sommes entretenus avec elle pour en savoir plus sur sa routine métro, boulot, apéro.
1. Parlez-nous de votre parcours professionnel.

J’ai toujours cru que je serais journaliste. C’était mon boulot de rêve. J’ai étudié dans ce domaine, mais, à la fin de mes études universitaires, j’ai réalisé que ce n’était peut-être pas le travail idéal pour fonder une famille. De plus, les occasions ne se présentaient pas.
Je me suis donc tournée vers la gestion des réseaux sociaux, le blogage à la pige, les médias, les relations publiques et l’édition. J’ai vite réalisé que le 9 à 5, ce n’était pas fait pour moi. Je devais créer mon propre boulot.
Combiner mes passions, créer mon propre horaire et faire ce que je voulais… c’est ainsi que CHAD a vu le jour.

2. Comment arrivez-vous à concilier votre rôle d’épouse, de mère, de fondatrice d’entreprise et tout le reste?
C’est probablement le plus grand défi de ma vie. Le mot « équilibre » est sûrement la clé… Et l’organisation! Depuis que j’ai créé mon propre horaire, je peux faire en sorte que ma famille passe en premier.
Quand tout va bien, les enfants partent pour la garderie vers 8 h 30 et je vais les chercher vers 15 h 30. Je passe ainsi plus de temps avec eux et j’adore ça! Dès qu’ils sont couchés, je travaille sur mon ordinateur. Même chose les week-ends et pendant leurs siestes. Je travaille dès que je peux et j’essaie d’être ultra-efficace. Le temps que je passe avec eux est précieux.
Quand je suis au travail, je ne pense pas aux enfants. Je me concentre sur mon boulot et sur le fait d’être une entrepreneure. Quand je suis à la maison, je suis une maman et je ne pense pas au travail. En fait…C’est ce que j’essaie de faire. Il m’arrive de regarder des photos de bébés au bureau et de regarder mon cellulaire quand je suis avec les enfants… Mais je fais de mon mieux!

3. Selon vous, qu’est-ce qu’il y a de différent entre les femmes au travail d’aujourd’hui et nos mères et grand-mères?
Honnêtement, je crois que la charge de travail reste la même. Être une femme au foyer, c’est très exigeant! Quand je suis seule avec les deux enfants à la maison, je peux vous dire que ce n’est pas toujours facile. Les femmes ressentent le besoin de prouver qu’elles peuvent être à la fois d’excellentes mères et d’excellentes femmes de carrière. Nos mères et nos grand-mères sont fières de nous voir prendre notre place dans le milieu du travail, et nous, en tant que mères, nous réalisons maintenant combien elles étaient dévouées dans leur rôle de maman à temps plein à la maison.

4. Qu’y a-t-il de plus gratifiant à propos de votre carrière actuellement?
Je dirais le fait que mon agence ait maintenant une très bonne réputation. Quand je parle de CHAD, les gens savent de quoi il s’agit. Ça me surprend toujours, mais c’est tellement gratifiant!5. Qu’auriez-vous aimé savoir avant de vous lancer en affaires?
Que j’aurais autant de plaisir!
Je savais que ce serait difficile. Que je ne ferais pas d’argent tout de suite. Que j’allais faire des erreurs. Qu’il y aurait de moins bons moments. Mais jamais je n’aurais pensé avoir autant de plaisir tous les jours avec mon équipe et mes clients.

6. Qu’auriez-vous aimé savoir avant de devenir mère?
Que l’amour d’une mère, c’est aussi stressant que puissant. Devenir maman nous rend plus sensible, plus aimante et plus à l’écoute. On a peur de perdre notre bébé, de le voir malade, de le voir se blesser… Jamais je n’aurais cru pouvoir ressentir la douleur de quelqu’un d’autre à ce point.

7. Est-ce que votre sens du style a changé depuis vos débuts en tant que jeune professionnelle? Si oui, en quoi a-t-il changé?
Absolument! Au début de ma carrière, je voulais avoir l’air d’une professionnelle. Je faisais un effort. Maintenant, je suis moi, tout simplement. Je m’habille comme je veux. À l’occasion, j’enfile simplement un jean et je ne me sens pas coupable. Par contre, si je rencontre des clients, j’opte pour un joli haut et des chaussures à talon haut.

8. Avez-vous un « uniforme de travail » ou vous varier chaque jour?
Je varie chaque jour! Quand je suis seule au bureau, c’est simple et confortable. Quand je sais que j’ai une réunion, j’aime les tenues un peu plus habillées, mais ça reste toujours mode et décontracté. 9. Où trouvez-vous votre inspiration en matière de style?
Partout! Sur les réseaux sociaux, bien sûr, mais aussi dans la rue. Dans les films également à l’occasion.

10. Dans quel vêtement vous sentez-vous toujours bien?
Mon bon vieux chandail ample!

11. Quelle est votre tenue favorite en cas d’urgence?
Un jean à taille haute et un joli haut!

12. Avez-vous un héro?
Je dirais ma mère. C’est quétaine, mais elle a tellement donné pour sa famille! Elle a toujours organisé sa vie professionnelle de manière à être là pour nous la plupart du temps. Elle se débrouillait toujours pour être présente à nos rendez-vous et tout. C’est quelque chose que je comprends maintenant plus que jamais.

13. Quel est le meilleur conseil que vous n’ayez jamais reçu?
Je pense que c’est : si tu ne penses pas réussir, ne le fais pas. J’ai la tête dure et je déteste qu’on me dise que je ne suis pas capable de faire quelque chose. Quand j’entends ça, ça me donne toute la force nécessaire pour me lancer et dire : « Regardez-moi bien. Non seulement je vais le faire, mais je vais réussir. »

Besoin d’actualiser votre garde-robe pour l’automne? Magasinez ici notre collection d’automne 2018 Métro, boulot, apéro.